Comment mesurer la valeur créée par l’environnement de travail ?

Comment mesurer la valeur créée par l’environnement de travail ?

Google+ LinkedIn Email
Réduction de l’absentéisme, gains de productivité, engagement accru des salariés… Améliorer la qualité de l’environnement de travail et le bien-être des collaborateurs crée une réelle valeur pour l’entreprise. Et, pour y parvenir, des outils pratiques se développent.

Innover ou disparaître. Tel est le nouveau mot d’ordre des organisations face à une concurrence internationale exacerbée et l’accélération des transformations technologiques. Et si la réponse à ce défi résidait dans le bien-être des salariés ? Prendre soin de ses collaborateurs pour qu’ils soient plus créatifs et plus engagés devient incontournable, quelle que soit la taille ou l’activité de l’entreprise. L’immobilier et l’aménagement de l’environnement de travail ont leur rôle à jouer dans cette création de valeur.

Mesurer l’impact des bâtiments sur notre santé

Éclairage, luminosité, environnement sonore, température, accès à la nature, qualité de l’air intérieur… l’environnement de travail a de nombreux impacts sur notre santé. Études de cas et tests cliniques sur des paramètres spécifiques fournissent des données chiffrées sur ces impacts. Pour ne citer qu’un exemple, une mauvaise ventilation augmente les risques de transmission des maladies et l’absentéisme associé. À tel point que les bureaux disposant d’une ventilation deux fois plus efficace1.

Appréhender l’impact sur notre performance cognitive

Ces paramètres d’ambiance intérieure ont également une répercussion démontrée sur notre capacité à nous concentrer, à mémoriser, à effectuer certaines tâches ou encore à stimuler notre créativité. Des tests réalisés in situ permettent d’observer l’évolution de nos performances cognitives en fonction des variations de ces paramètres (taux de concentration en CO2², vue sur l’extérieur3, niveau de bruit, etc.). Or, améliorer ces performances cognitives, c’est améliorer la productivité au travail des équipes.

Estimer les retombées en matière d’engagement et de créativité

Se soucier du bien-être au travail de ses collaborateurs, c’est également leur envoyer un signal de reconnaissance et favoriser leur engagement. Des enquêtes auprès de collaborateurs sur le niveau d’engagement au travail montrent l’importance du soin apportée à l’aménagement des espaces de travail4. Espaces collaboratifs, forum des échanges, décloisonnement… Repenser l’environnement de travail devient l’occasion de faire évoluer les modes de travail. L’objectif ? Offrir aux collaborateurs un cadre de travail en phase avec leurs besoins et propice à l’épanouissement professionnel. À la clé : davantage de créativité, d’échanges et de collaboration.

Et les simulations ex ante ?

Alors que de nombreuses études ex post permettent de démontrer les retombées positives d’actions sur le bâti et l’aménagement en faveur du bien-être et de la performance des collaborateurs, des outils ex ante d’aide à la conception, basés sur des travaux de recherche précédents, se structurent également. Leur principe : noter les espaces sur des grilles de critères, ces critères étant sélectionnés pour l’importance de leur impact en termes de productivité des équipes. Des modèles reprenant des hypothèses de gains minimums issues d’études ex post pour chacun de ces critères permettent ensuite de chiffrer le gain total associé à un espace conçu pour accroître confort et bien-être par rapport à un espace standard.

Pour l’aménagement des espaces, des enquêtes et des études réalisées avant et après projet de transformation permettent de vérifier les résultats en matière de valeur effectivement créée. Ex post, les résultats se retrouvent dans les indicateurs RH de qualité de vie au travail et la réussite des projets.

 

 

Pour aller plus loin :

1 Milton DK. Glencross PM. and Walters MD. (2000) Risk of Sick Leave Associated with Outdoor Air Supply Rate, Humidification, and Occupant Complaints. Indoor Air 10, pp 212-221.

2 Satish U. Mendell MJ. Shekhar K. Hotchi T. Sullivan D. Streufert S. Fisk WJ. (2012) Is CO2 an Indoor Pollutant? Direct Effects of Low to Moderate CO2 Concentrations on Human Decision Making Performance. Environ Health Perspect 120:12, pp 1671-7.

3 Human spaces (2015) Incidence globale du design biophilique sur l’environnement de travail.

4 Steelcase (2016) L’engagement et l’espace de travail dans le monde.

Fond CTA Service

Où en êtes-vous ?

Avec OsmoZ Mon Profil de Certivéa, réalisez gratuitement, en cinq minutes, un auto-diagnostic simplifié de votre démarche sur la qualité de vos cadres de vie au travail et identifiez vos premières pistes d’amélioration.

Découvrir OsmoZ Mon Profil
Découvrir également
Equilibre vie privée - vie professionnelle : organiser la déconnexion

Equilibre vie privée – vie professionnelle : organiser la déconnexion

Hyperconnectés qui jamais n’éteignez votre smartphone, trouvez l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour accroître votre performance …
Immobilier d'entreprise : vers une approche servicielle des bâtiments

Immobilier d’entreprise : vers une approche servicielle des bâtiments

Appréhender les aménagements des espaces de travail sous l’angle des services permet de mieux répondre aux besoins des entreprises. …
Attestez et valorisez votre engagement sur la qualité de vos cadres de vie au travail

Comment aider ses équipes à s’approprier les lieux nouvellement aménagés ?

Pour 58 % des salariés1, un environnement modernisé est un atout en faveur du travail collaboratif et permet de disposer d’outils…
load