OzmoZ : votre référentiel pour une meilleure qualité des environnements de travail

Télétravail : quels constats pour 2019 ?

Google+ LinkedIn Email
Plébiscité par de plus en plus de salariés et d’entreprises, le télétravail gagne du terrain. S’il est globalement une source de satisfaction, il nécessite un accompagnement des managers et doit faire l’objet de certains points de vigilance, comme la déconnexion ou l’isolement…

 

De plus en plus d’actifs travaillent en dehors des locaux de l’entreprise. Selon le dernier baromètre Actineo/Sociovision, 53% des actifs travaillant dans un bureau sont des travailleurs « nomades » donc travaillant plus ou moins régulièrement hors des locaux de leur entreprise et en premier lieu dans les transports en commun.Le télétravail, défini comme « activité professionnelle sur les horaires habituels de travail mais en dehors des locaux de l’employeur » concerne 29% des actifs. Un pourcentage qui n’a sans doute pas fini de monter puisque 56% des salariés qui ne télétravaillent pas aimeraient pouvoir bénéficier du dispositif.
Le télétravail est globalement une source de satisfaction. Selon la dernière étude de Malakoff Médéric Humanis, 80% de ceux qui le pratiquent le plébiscitent. Principaux bénéfices évoqués : l’autonomie qu’il confère ainsi que la meilleure conciliation vie privée/vie professionnelle qu’il permet.
Pour autant, il nécessite un accompagnement managérial. 85% des télémanagers estiment que le télétravail nécessite une formation. Savoir prendre des temps en communs, se fixer des règles de travail et de de communication, savoir faire confiance d’une part et rendre compte de l’autre… les sujets sont nombreux.
Par ailleurs, certains points de vigilance sont à ne pas négliger, en particulier la plus grande porosité entre temps privés et temps de travail, les conditions du travail à distance ou encore l’isolement. A ce sujet, le télétravail régulier (au moins un jour par semaine) multiplie par deux le sentiment d’isolement, avec 36% des télétravailleurs réguliers se sentant souvent isolés contre 19% chez ceux qui ne télétravaillent pas.

 

 

Pour vous aider, le label OsmoZ développé par Certivéa, aborde justement ce sujet du télétravail sous ses différentes facettes, notamment au travers des thèmes Conciliation des temps, des lieux et télétravail ainsi que l’articulation avec l’organisation du travail. Le label OsmoZ est une démarche transversale qui place la qualité des cadres de travail au cœur du bien-être des collaborateurs et de la performance collective des organisations. 

Découvrir également

Quelles actions les entreprises ont-elles engagé pour améliorer leurs cadres de travail ?

L’analyse annuelle des réponses données dans l’outil d’évaluation OsmoZ Mon profil permet de donner des premiers éléments de réponses…

COVID-19 : Comment mieux se préparer et se réorganiser pour être moins vulnérable à l’avenir ? OsmoZ, un cadre d’actions pour la reprise

Cette crise nous rappelle notamment la fonction primaire de refuge que représente un bâti, dont on attend qu’il soit accueillant et protecteur. …

Rester sain de corps et d’esprit en télétravail : le point de vue d’Anne-Charlotte Vuccino

Covid, confinement et télétravail obligent, nous passons notre journée assis – et mal assis ! devant un écran ?! Notre seul bouclier, bouger ! …
load

Quelles actions les entreprises ont-elles engagé pour améliorer leurs cadres de travail ?

Qualité de Vie au Travail : éclairage, qualité de l’air intérieur, télétravail, flexibilité des espaces, sécurité, implication des collaborateurs…

L’analyse annuelle des réponses données dans l’outil d’évaluation OsmoZ Mon profil permet de donner des premiers éléments de réponses.
Mais avec la crise COVID-19, ces tendances vont sûrement changer. Rendez-vous dans un an pour analyser ces évolutions.

En savoir plus
Quelles actions les entreprises ont-elles engagé pour améliorer leurs cadres de travail ?
En savoir plus